La galerie de Patricia GILLES peintre amateur

LES DIFFERENTES TECHNIQUES


La Tempera

La tempera (tempera all'uovo)

La Peinture à l'oeuf dite Tempera (et non Détrempe) est une technique de peinture traditionelle irremplaçable. Bien que très simple, c'est la plus puissante et la plus fiable. Elle est constituée de pigments pures en poudre et d'un médium à base d'oeufs de poule. Cette technique fut d'usage courant jusqu'à la fin du XVème siècle, date à laquelle, elle fut supplantée par la peinture à l'huile. La Tempera fut redécouverte au début du XIXème siècle. Son usage est actuellement en expansion, surtout dans les pays Anglosaxons.

Le jaune d'oeuf est un médium simple et doux respectant la fraicheur des couleurs. Avec le temps, la peinture se durci et s'améliore. Après l'évaporation de l'eau, très peu de liant subsiste dans la peinture terminée. Cette particularité produit un effet optique d'intensité et de profondeur. Au niveau de l'exécution, la peinture sèche rapidement et se dilue à l'eau. Grace au pouvoir emulsifiant de l'oeuf, on peut modifier ou personnaliser son medium par l'adjonction d'huiles et de vernis qui pourront renforcer la peinture. La Tempera peut être travaillée suivant n'importe quel style ou approche personnelle. Pratiquée sur des panneaux de bois, cette peinture est aussi utilisée sur des murs de plâtre sec pour la Fresco Secco.


20/05/2008
0 Poster un commentaire

La peinture à l'huile

La Peinture à l'huile

 

L'invention de la peinture à l'huile est attribuée au peintre hollandais Jan van Eyck (1390-1441), mais le procédé consistant à mélanger les pigments dans l'huile était déjà connu de Theophilus au XIIIe siècle.

Les premiers tableaux à l'huile, qui pouvait être extraite de la lavande, de l'aspic, du pavot ou de la noix, ont été peints sur des panneaux de bois. Les panneaux étaient imprégnés de plusieurs couches de colle et d'enduit, puis ils étaient marouflés d'une fine toile afin de limiter les effets de dilatation ou de rétraction du bois. L'inconvénient de cette technique était que la dimension des tableaux était relativement limitée.

C'est à partir du XVe siècle que l'utilisation de châssis entoilés fait son apparition. La toile la plus couramment utilisée est le lin. Elle doit être recouverte d'une couche d'enduit qui permet à la peinture de s'accrocher.

En 2008, on découvre les plus vieilles peintures à l'huile connues à ce jour dans les grottes afghanes de Bamiyan. Elles sont datées du 7ième siècle.

Les peintres ont toujours utilisé, pour fixer les couleurs, des matières agglutinantes, comme les gommes, la colle de peau, l'œuf, la cire, la Chaux, etc. Vers la fin du Moyen Âge, on trouva le procédé de l'huile siccative, et les frères Van Eyck furent les premiers à appliquer avec maîtrise la nouvelle technique. Jusqu'au XXe siècle, les peintres, ou leurs élèves, broyaient eux-mêmes les couleurs, pigments en poudre, avec l'huile de lin ou l'huile d'œillette, qui sont siccatives et restent transparentes en séchant, ils les employaient aussitôt et n'avaient pas, comme aujourd'hui, la facilité d'acheter des tubes de couleur toute préparée, broyée mécaniquement le plus souvent.

La technique est restée longtemps immuable : le peintre dessinait sur la toile ou sur le panneau de cuivre ou de bois préparé, peignait en grisaille, en couche mince, sur ce dessin, en donnant l'effet de lumière par le jeu des ombres et des reflets, puis, une fois cette première couche bien sèche, la recouvrait de glacis teintés, transparentes, donnant la coloration. Le tout formait une surface bien unie, comme une toile cirée. Puis les audacieux osèrent accentuer les lumières en leur donnant une épaisseur, ce procédé devint général, et de nouvelles techniques sont nées, peinture en pleine pâte, par touches séparées, avec ou sans ébauche préparatoire, les théories de Chevreul, les découvertes des physiciens créerent un mouvement d'où est sorti le pointillisme, avec la décomposition de chaque ton en tons primaires, comme celle de la lumière solaire par le prisme en spectre coloré. Des techniques nombreuses, des théories, des écoles ont vu le jour et il en naît constamment de nouvelles.


<!--[if !supportLineBreakNewLine]-->
<!--[endif]-->


18/05/2008
0 Poster un commentaire

L'art du pastel

L'art du Pastel

La technique du pastel sec était fort appréciée et a été très souvent utilisée par de grands artistes tels que Degas, Toulouse Lautrec, Renoir, Fantin la Tour pour n'en citer que quelques uns.. La France compte parmis ses artistes, de grands artistes pastellistes de renommée internationale et qui ont diffusés l'art du Pastel à travers le monde.


Cependant l'Art du pastel est parfois victime de préjugés , notamment en ce qui concerne sa fragilité et sa tenue à la lumière

Pour ce qui est de la fragilité du pastel, l'épreuve du temps met fin à ces préjugés non fondés. En effet,les peintures rupestres, ancêtres du pastel remontent à 20000 ans. Les oeuvres sur papier des XVIe et XVIIe siècles sont bien conservées, certaines remontent à 500 ans. Celles du XVIIIe siècle, toujours intactes, ont maintenant 300 ans..

Quand à la tenue du pastel à la lumière,des milliers de visiteurs ont pu remarquer que dans les Musées, les pastels y sont exposés sous un éclairage normal au même titre que les peintures à l'huile, et ne craignent absolument pas l'exposition à .la lumière du jour .
Actuellement, les fabricants de pigments colorants et de papiers, testent leurs produits en laboratoire où se font des essais de simulations de vieillissements, de résistance à la lumière et aux ultraviolets, aux acides, aux influences thermiques et aux attaques de bactéries.

Le pastel est la peinture la plus riche en concentration de pigments colorants et il n'y a pas de réactions chimiques entre les différents composants, comme cela peut-être le cas pour la peinture à l'huile.

Ce que redoute par contre le pastel se sont les excès d'humidité qui peuvent provoquer à long terme des taches de moissisures sur le support, et les expositions permanentes aux ardeurs du soleil ,comme toutes peintures artistiques et industrielles

Le pastel n'est donc ni plus ni moins fragile que tout autre technique de peinture.
L'essentiel c'est dans prendre soin comme d'ailleurs pour toute oeuvre d'art, que ce soit une peinture à l'huile, une aquarelle, une gouache ,une peinture acrylique ou un dessin au fusain,à la plume ou à la sanguine .

L'art du Pastel est un art raffiné, sensible et qui offre de grandes possibilités au niveau de l'expression créatrice. Un lien profond se crée entre l'artiste et le bâton ou le crayon pastel qu'il utilise pour sa création,il fait corps avec lui par sa matière veloutée et sensuelle et par le contact direct entre le pigment coloré et le support, sans intermédiaire.

Les différentes couleurs et nuances se mélangent donc directement sur le papier, sans mélange de couleurs préalable, ce qui laisse toute la spontanéité à l'impulsion créatrice. Le pastel donne un effet velouté une douceur et une infinités de nuances subtiles qui sont caractéristiques de cet art.

L'art du pastel est aujourdhui de plus en plus apprécié et recherché par une vaste clientèle d'amateurs d'art qui sont fascinés sensiblisés par cet art subtil, vivant et raffiné.

   
Découvrez la playlist stacey kent avec Stacey Kent

18/05/2008
0 Poster un commentaire

L'Aquarelle

L'AQUARELLE

L'aquarelle est une technique picturale utilisant, à l'instar du lavis, l'eau comme médium mais s'en différencie par l'utilisation de couleurs. Il s'applique généralement sur du papier épais et absorbant, qui est conçu spécialement pour ce type de peinture. Ce papier se nomme papier aquarelle. L'une de ses principales propriétés est la transparence. Un de ses principaux avantages étant la rapidité d'exécution. Un de ses principaux inconvénients est sa maîtrise. Cette technique, en raison du côté très liquide de cette peinture, se pratique à l'horizontale. On obtient des mélanges de couleurs, principalement par deux moyens : le mélange chimique des couleurs ou la superposition de celles-ci.

L'aquarelle est utilisée selon la technique du lavis, c'est-à-dire diluée avec plus ou moins d'eau, lui donnant plus ou moins de transparence, et différents effets en fonction du papier.

L'aquarelle se prête bien au travail d'esquisse et aux carnets de voyage, comme le montrent les célèbres carnets d'Eugène Delacroix parce que facilement transportable, elle permet de monter rapidement en couleur une image préalablement croquée au crayon ou à l'encre de Chine. (Attention l'encre en recharge des stylos plumes n'est pas de l'encre de chine et se dilue dans l'eau après séchage).

L'aquarelle est cependant également utilisée pour des peintures très poussées et très longues à mettre en œuvre, comme l'on montré Albrecht Dürer, William Turner, Jean-Baptiste Isabey et tant d'autres.

Depuis le XIXe siècle et encore aujourd'hui, c'est une des techniques les plus utilisées dans les illustrations, elle rencontre par exemple un grand succès dans les livres pour la jeunesse, notamment pour la possibilité de douceur de ses traitements.

L'aquarelle est également très utilisée pour la réalisation de décors de dessins animés en animation traditionnelle.

Sa simplicité apparente en fait un outil très attirant pour les novices mais la difficulté réelle (très peu de possibilité de repentir, comme avec le lavis) en fait une des techniques les plus difficiles à maîtriser et peut très rapidement les lasser.

Découvrez la playlist stacey kent avec Stacey Kent

18/05/2008
0 Poster un commentaire

Ces blogs de Arts & Design pourraient vous intéresser